ABATS

                        free the ducks !

ACTUALITÉ

Résidences de création :
25, 26, 27 janvier 2023 @ la Dynamo de Banlieues Bleues
21 au 24 février 2023 @ la Dynamo de Banlieues Bleues
6 au 9 mars 2023

Concerts :
10 & 11.03.23  Atelier du Plateau*, Paris


*Delphine Joussein est accueillie en résidence à l'Atelier du Plateau sur la saison 22-2023

Abats_maelle Desbrosses.jpeg

@Maëlle Desbrosses

Team :

Mélanie Fossier (vx), Delphine Joussein (fl), Maëlle Desbrosses (al),

Rafaëlle Rinaudo (hp), Xavier Camarasa (f.rd), Bruno Ducret (b), Ianik Tallet (bt)

Capture d’écran 2022-09-05 à 17.08.42.png

Free Jazz, punk, noise et esprit d’indépendance.

ABATS est né de la rencontre de Delphine Joussein, Maëlle Desbrosses et Bruno Ducret autour de l’amour commun d’une musique sans frontière entre le rock, la transe répétitive et le free.

 

Le premier répertoire  Free the Ducks  revendique un puissant désir de décloisonnement et de recherche nécessaire à l’émancipation libératrice comme vecteur d’approche. Constamment et dans une joyeuse démesure, Free the Ducks fait état d’une urgence absolue de vivre, de transmettre, mais aussi d’interpeller, de bousculer. Créer la surprise avec des morceaux à rebondissements, surprendre et se faire surprendre, ce leitmotiv nous rend vivants, tout comme faire l’expérience du risque, explorer des sons, des modes de jeu.

Chaque protagoniste participe à l’exploration collective selon l’univers musical qui le/la caractérise. Enfin, l’émotion règne dans l’approche musicale : les compositions se suivent tel un long cri dans la nuit, un cri de rage, de plaisir, d’espoir et de joie bien sûr.

Capture d’écran 2022-09-05 à 17.10.23.png

Un nouveau répertoire sera pensé et proposé par un compositeur ou une compositrice ou un groupe de compositeurs différents à chaque saison. Pour cette première mouture, il s’agira de Delphine Joussein, Maëlle Desbrosses, Bruno Ducret et Mélanie Fossier.

La composition oscille entre musique de transe et écriture contemporaine, entre acoustique et effets électriques. Les compositions naviguent du riff métalleux au thème traditionnel en passant par une recherche timbrale électrique et acoustique. La rythmique se cale et s’installent alors de véritables moments de danse, brusquement entrecoupés de mesures asymétriques (influence du Sacre du Printemps de Stravinsky, Frank Zappa, Mister Bungle, Magma) tendant vers la musique répétitive (Steve Reich) pour venir les déconstruire à travers les improvisations libres et collectives, fortes d’une grande richesse d’influences multiples (Charlie Haden Liberation Music Orchestra, John Zorn, Pink Floyd) pour mieux réinstaller des grooves profonds aux accents Metal (Meshuggah).

Ces mêmes rythmes asymétriques s’emballent dans des tournes semblables aux musiques de danse. En découle des tournes transes aux aspects épurés et dont l’orchestration permet de permuter le rôle des instruments.

Le chant tient un rôle majeur et singulier au sein du répertoire, passant de la voix instrumentiste à des textes récités ou chantés, créant des situations musicales ubuesques, proches de l’absurde, tant par les paroles que l’esthétique, tantôt empruntée au lyrique tantôt à la pop. L’utilisation des voix chantées à l’esthétique traditionnelle sera mise en parallèle à une déformation électrique des sons acoustiques.

INSTRUMENTARIUM :

Tout au long de leur parcours respectif, les musicien.nes se sont employé.e.s à explorer et repousser les possibilités de leur instruments (instruments augmentés, filtrés, électrifiés, déviés etc.), ainsi, Abats compte en son sein un instrumentarium atypique : une flûte traversière, un alto et une harpe électrique (associés à la voix pour la flûte et l’alto), toutes trois augmentées de pédales d’effets électroniques.

L’idée de s’émanciper de l’utilisation première de notre instrument reste encore et toujours l’amour du son; ne jamais l’enfermer dans un petit pré carré auquel on l’a destiné, sinon il ne se nourit plus il meurt. Nos instruments regorgent de pépites secrètes que l’on découvre en fouillant. Le fait de les augmenter étend le champs des possibilités. Et puis, oser bafouer la noblesse...de ces beaux instruments et les étendre au-delà de leur rôle d’origine. La harpe, la flûte traversière, l’alto, la voix féminine, 4 instruments inscrits dans un imaginaire précieux et raffiné. Vraiment ?

Le tout complété d’une voix, un Fender Rodhes, une basse électrique et une batterie.

Contact : djoussein (at) yahoo (point) fr